Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Jacaranda

Super 8

13 Août 2011, 14:32pm

Publié par Jacaranda

Super-8-Movie-Poster_m.jpg

SUPER 8

 

Année de parution : 2011

Durée : 112 minutes

Genre : Science-fiction

 


Synopsis

Eté 1979, une petite ville de l'Ohio. Alors qu'ils tournent un film en super 8, un groupe d'adolescents est témoin d'une spectaculaire catastrophe ferroviaire. Ils ne tardent pas à comprendre qu'il ne s'agit pas d'un accident. Peu après, des disparitions étonnantes et des évènements inexplicables se produisent en ville, et la police tente de découvrir la vérité ...
Une vérité qu'aucun d'entre eux n'aurait pu imaginer.

______

 

Sans plus, avec un sentiment d'inachevé

Spielberg à la production et Abrams à la caméra, cela a de quoi assurer une bonne promo pour ce long métrage. Tout comme Cloverfield, une bande-annonce lancée environ un an avant la sortie du film donnait immédiatement l'envie d'en savoir plus. Juste en l'espace d'une scène choc (la tête de la Statue de la Liberté roulant dans New-York pour Cloverfield et un wagon de train défoncé de l'intérieur par on ne sait quelle bestiole pour Super 8), Abrams a le chic pour rendre sa future production un blockbuster assuré.

Mais voilà, tout comme Cloverfield, rien de révolutionnaire n'en ressort (cependant pour Cloverfield, une suite est prévue).
Cela doit être son truc à Abrams. Depuis Lost, il installe toujours une atmosphère unique dans ses réalisations, il nous procure un certain plaisir à travers ses nombreux mystères distillés mais il y a toujours un sentiment d'inachevé.

Mais Super 8 est loin d'être mauvais. Le film démarre par la mort d'un personnage, non montrée, qui nous est déjà présentée à peine la pellicule lancée. Nous devons faire avec ce manque, d'autant qu'il touche l'un des principaux protagonistes. Les héros du film sont des gamins âgés d'une dizaine d'années, amateurs de cinéma et bricolant eux-mêmes leurs films (on sent la patte passionnée de Spielberg et Abrams). Nous assistons alors à la naissance d'un film de zombies réalisé par les jeunes acteurs, avec les difficultés qui vont avec, et le résultat est sympathique, avec une pointe de naïveté qui va avec la jeunesse. Mais ils comprendront avant tout le monde le secret que renferme le wagon du train qui a déraillé et tenteront alors d'aider la bête.

Car les méchants, ce sont les militaires, pourris et avides de connaissances, quitte à mettre en péril ce qui va leur procurer ce savoir. Mais sans pour autant tomber dans une tendance manichéenne. Les énigmes entourant la bête, même s'ils peuvent émoustiller notre curiosité, ne sont au final qu'illusions et rendent le constat un peu amer.

Les effets spéciaux ne sont pas là pour combler un manque de consistance et sont fort bien exploités, comme l'accident spectaculaire du train qui est le point de départ de l'intrigue. Le monstre, même si son existence est évidente, n'est dévoilé que lors de la dernière demi-heure, nos yeux n'ayant le droit qu'à des bribes disséminées çà et là auparavant. Juste de quoi alimenter notre curiosité.

Sans être extraordinaire, Abrams sait parfaitement comment s'y prendre pour vendre son film, ce dernier pouvant se traduire comme un bel hommage à E.T. où le rapprochement peut se faire aisément, sans pour autant spoiler. Utiliser des enfants permet d'accroître davantage l'impact émotionnel, surtout lorsque deux d'entre eux sont fragilisés par une vie de famille respective brisée.

Bref, un bon divertissement, mais sans plus. Faire des bandes-annonces alléchantes ne fait pas tout.

Commenter cet article
L
<br /> Il me fait envie ce film ! J'espère pouvoir le voir bientôt.<br />
Répondre